Évaluation des procédures d’urgence dans les États participants de l’Agence caribéenne de gestion des catastrophes et des réponses aux urgences (CDEMA)

Cette initiative contribuera à améliorer les protocoles et les procédures de réponse aux urgences dans les États participants de la CDEMA grâce à une évaluation de la préparation et la réponse des États à l’ouragan Matthew.

Contexte

Les ouragans et les tempêtes sont les dangers les plus fréquents qui touchent les Caraïbes. Toutes les îles caribéennes ont vécu les effets directs d’au moins un ouragan ou ont souffert des perturbations de leurs conditions climatiques à cause du passage à proximité d’un ouragan. Étant donné la fréquence des ouragans et des tempêtes, les pays de la région ont mis en place des plans nationaux de catastrophes, ce qui comprend des plans d’intervention face aux ouragans/tempêtes.

Quand une tempête ou un ouragan approche la région caribéenne, les autorités peuvent entamer des procédures d’arrêt comme mesure de précaution. Cependant, les arrêts peuvent créer un sentiment général négatif. Pour résoudre cette question, la CDEMA met en place le projet d’Évaluation des procédures d’urgence. Cette initiative vise à sensibiliser le public général aux procédures de réponse aux urgences.

Des arrêts nationaux ont été appliqués aux Bahamas, à la Barbade et à Haïti en raison de l’approche de l’ouragan Matthew en septembre 2016. Cependant, leur application a été affectée par l’opinion publique négative concernant l’utilité et/ou la légalité des mesures, à la suite des cas où le phénomène dangereux n’eut pas d’impact ou en eut un bien moins important que prévu. Il est communément admis que les perceptions négatives à propos des arrêts nationaux sont perpétuées par le manque de sensibilisation sur le large spectre de variables météorologiques pouvant influer sur l’incidence des tempêtes ou des ouragans imminents.

La CDEMA a identifié le besoin de renforcer les rapports entre le grand public et les planificateurs de catastrophes pour améliorer la compréhension des procédures de réponse aux urgences. Il convient aussi de renforcer encore plus les mécanismes de réponses aux catastrophes sur le plan national, aussi par un plus grand engagement entre les organisations nationales pour les catastrophes (ONC) et les organisations du secteur privé (OSP) en prévision d’un évènement à évolution lente.

Résultat du projet

Le résultat attendu du projet est la rédaction de nouvelles lignes directrices pour les procédures d’arrêt national et de réponse aux urgences dans les États participants de la CDEMA.

Composants du projet

  • Évaluation de la préparation de quatre États participants sélectionnés de la CDEMA touchés par l’ouragan Matthew en 2016
  • Recommandations pour le renforcement des Protocoles et des procédures pour la préparation et la réponse, incluant des conseils pour arriver aux membres les plus pauvres et les plus vulnérables des sociétés analysées (y compris les personnes âgées, les femmes et les personnes handicapées)
  • Développement de Plans d’action pour renforcer la réponse et la préparation au niveau national, qui se base sur les lignes directrices standard de la CDEMA pour les procédures d’arrêt national.
  • Organisation d’un atelier régional pour réviser la rédaction des lignes directrices pour les procédures d’arrêt national

Éléments

Évaluation de la préparation des quatre États participants sélectionnés de la CDEMA touchés par l’ouragan Matthew en 2016 :

  • Développement d’un outil approprié pour soutenir les évaluations du pays, basé sur la Liste de contrôle modèle nationale des opérations de la CDEMA employée pour une évaluation rapide annuelle sur la préparation des États participants de la CDEMA.
  • La pertinence des actions nationales sera également révisée grâce à une analyse des Revues après action (RAA) pour déterminer si les actions appropriées ont été mises en application et où se trouvent les lacunes.

Développement des recommandations pour la révision des protocoles et des procédures, et des Plans d’action pour le renforcement de la réponse et de la préparation nationales :

  • Identification et formulation de propositions pour communiquer la révision des procédures d’arrêt national et pour rédiger des plans d’action pour renforcer la réponse et la préparation nationales
  • Ceci sera validé par le biais de quatre ateliers nationaux en collaboration avec l’Office national des catastrophes (ONC) et avec le support de l’Unité de coordination (UC) de la CDEMA.
  • Développement de la rédaction de lignes directrices modèles pour les procédures d’arrêt national qui pourront être adaptées dans les différents États participants.

Organisation d’un atelier régional pour réviser l’élaboration des lignes directrices standard ou modèles pour les procédures d’arrêt national :

  • L’UC de la CDEMA organisera un Atelier régional qui permettra aux participants régionaux de donner leur avis sur la rédaction des lignes directrices modèles. L’Atelier régional recevra le soutien de la Sous-commission de développement de plans et d’évaluation (SDPE) du Comité technique consultatif (CTC) de la CDEMA.
  • L’objectif principal de la SDPE est celui d’assister l’UC de la CDEMA dans l’évaluation et le développement de plans et de procédures aidant à un fonctionnement efficace et efficient des Mécanismes de réponse régionale et de ses composants. 
  • L’Atelier régional recevra également le soutien de l’Association des industries et du commerce des Caraïbes (AICC) et de l’Office national des catastrophes pour donner la possibilité d’exprimer son opinion par rapport aux protocoles et aux lignes directrices. L’Atelier régional sera organisé dans l’un des pays bénéficiaires. 

Coût : 127 644 euros
Organisme d’exécution : CDEMA
Octroyé par : BDC
Pays bénéficiaires : Barbade, Sainte-Lucie, Haïti et la
Commonwealth des Bahamas
Période : du 1 er juillet 2018 jusqu’au 30 juin 2019